Les erreurs à éviter lors de sa reconstitution de carrière

Sa date de naissance, la nature de son emploi, la durée de cotisations, avoir des enfants, avoir connu des périodes de chômage… Tous ces éléments entrent en ligne de compte dans le calcul de sa future pension de retraite. Reconstituer sa carrière est donc une étape incontournable.

Depuis 2003, un véritable droit à l’information en matière de retraite a été instauré. Il se traduit, depuis 2012, par l’envoi d’un relevé de situation individuelle au 35ème, 40ème, 45ème et 50ème anniversaire de chaque assuré. À partir de 55 ans, puis tous les 5 ans, une estimation indicative globale est ensuite adressée aux assurés.

Le relevé de situation individuelle

Le relevé de situation individuelle retraite récapitule l’ensemble des droits acquis dans les différents régimes de retraite de base et complémentaires auprès desquels l’assuré a été affilié durant sa carrière. Il contient principalement :

  • les périodes d’activité ;
  • les rémunérations ou salaires annuels soumis à cotisations retraite ;
  • les trimestres validés ;
  • les périodes d’arrêt de travail assimilées à des périodes d’assurance (maladie, maternité, invalidité, chômage…) ;
  • le récapitulatif des trimestres.

Chacun peut ainsi vérifier que l’ensemble de sa carrière a bien été enregistré et demander, si besoin, une rectification des informations aux organismes de retraite concernés. Les erreurs sont, en effet, fréquentes. Dès qu’une carrière n’est pas linéaire ou a connu des « incidents » de parcours, il est de la responsabilité de chacun de vérifier que tout est absolument correct.

Voici les erreurs les plus fréquentes :

– Le calcul des premières années d’activité. Le relevé doit récapituler tous les droits acquis depuis le premier jour d’activité professionnelle, y compris ceux acquis en contrepartie de petits boulots déclarés… Or, il arrive souvent qu’ils soient oubliés. Toutes les activités doivent être prises en compte : boulots d’été, jobs étudiants, missions d’intérim, périodes de CDD, de CDI… Ils doivent figurer sur le relevé individuel avec l’indication du salaire perçu.

En revanche, les stages effectués en entreprise dans le cadre de ses études (stage de première année, stage de fin d’études…) ne figurent pas sur le relevé. En effet, les indemnités de stage ne donnent normalement droit à aucun trimestre ni aucun point de retraite complémentaire (sauf cas particuliers).

Certaines périodes pendant lesquelles l’assuré n’a pas travaillé sont tout de même prises en compte (sous certaines conditions) : congé maternité, arrêts maladie, période d’invalidité (taux d’incapacité supérieur à 66 %). Mais attention, ces périodes ne sont prises en compte que si l’assuré en a besoin pour valider 4 trimestres au titre d’une année.

– Les périodes de chômage : en principe, les périodes de chômage pendant lesquelles l’assuré a été indemnisé sont automatiquement reportées sur le relevé en tant que trimestres assimilés (régime de base) et donnent droit à des points de retraite gratuits dans les régimes complémentaires. Pour pouvoir en bénéficier, il suffit d’avoir cotisé auprès d’une caisse complémentaire avant la rupture du contrat de travail. Il est validé autant de trimestres que l’assuré a réuni de fois 50 jours de chômage pour une année civile (98 jours de chômage indemnisé valident 1 trimestre, 110 jours de chômage valident 2 trimestres).

Si ces périodes permettent de valider des trimestres, elles ne donnent pas lieu à un report de salaires. Autrement dit, ces périodes ne seront pas prises en compte dans le calcul du Salaire Annuel Moyen.

– Les « trous » de carrière : il arrive parfois, dans les régimes complémentaires, qu’il y ait des périodes entières pour lesquelles aucun point Arrco et/ou Agirc n’apparaît sur le relevé. Cela survient parfois lorsque l’assuré a changé de groupe de prévoyance et que le transfert de données entre les caisses n’a pas été effectué.

Offre spéciale PER Entreprise SMAvie 1
Le PER Entreprise SMAvie est un contrat collectif d’assurance-vie à adhésion obligatoire dont les garanties sont exprimées en euros et/ou en unités de compte.

Profitez de notre offre DUO

En tant que chef d’entreprise, vous avez mis en place un PER Entreprise SMAvie 1
Le PER Entreprise SMAvie est un contrat collectif d’assurance-vie à adhésion obligatoire dont les garanties sont exprimées en euros et/ou en unités de compte.
Bénéficiez, à titre personnel, d’un avantage permanent et exclusif sur le PER Individuel SMAvie 2
Le PER Individuel SMAvie est un contrat collectif d’assurance-vie à adhésion facultative dont les garanties sont exprimées en euros et/ou en unités de compte. Les supports en unités de compte présentent un risque de perte en capital.
0%
DE FRAIS sous conditions sur votre 1er versement et sur vos versements programmés 3
Offre soumise à conditions valable à partir du 01/04/2020 et tant que le PER Entreprise (ou BATIRETRAITE ENTREPRISE Multisupport) est en vigueur dans l’entreprise où vous êtes le dirigeant ou le mandataire social. L’offre promotionnelle porte sur les versements initiaux et programmés réalisés sur le PER Individuel SMAvie, contrat collectif d’assurance-vie à adhésion facultative dont les garanties sont exprimées en euros et/ou en unités de compte.

Pour les versements initiaux et programmés réalisés en Gestion Libre, la promotion s’appliquera sur la part investie en unités de compte, sous réserve d’un investissement minimum de 30% en unités de compte.

Pour les versements initiaux ou programmés réalisés en Gestion Horizon, la promotion s’appliquera sur la totalité du versement.

Les autres frais inhérents au contrat s’appliqueront conformément aux dispositions contractuelles de la notice d’information. À la résiliation du contrat d’Épargne Retraite Entreprise, les conditions normales de frais définies dans la notice d’information valant conditions générales seront de nouveau appliquées. SMAvie se réserve le droit de modifier l’Opération ou d’y mettre un terme à tout moment si les circonstances l’exigent.

J'en profite